Print Friendly

Strasbourg, le 20 janvier 2016

Communiqué de presse

Concurrence UE-Chine: spectre d’un conflit commercial en l’absence de règles identiques

 

Chine Europe

La Commission européenne suggère que le Fonds européen d’ajustement à la Mondialisation (FEM) consacre un million d’euros au soutien du secteur du verre en Belgique, frappé par les restructurations et la concurrence déloyale. Dans le même temps, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a débouté l’Union européenne au sujet des taxes antidumping européennes sur les fixations chinoises dans le secteur de l’acier. La distorsion de concurrence entre l’UE et la Chine rappelle la nécessité de règles du marché identiques et d’une industrie européenne renouvelée.

Claude Rolin se réjouit de la proposition de l’exécutif européen de venir en aide aux 412 anciens travailleurs du secteur du verre du Hainaut et de Namur. Pour autant, cette situation démontre l’absolue nécessité de défendre l’industrie européenne, lourdement concurrencée par  des pays comme la Chine qui ne respecte pas les critères relatifs à une économie de marché.

Les interventions du Fonds d’ajustement à la mondialisation dans les secteurs en crise sont indispensables pour soutenir les travailleurs licenciés par le biais de dispositifs de formation ou de soutien à la recherche d’emploi, mais, face à l’hémorragie, le FEM constitue un pansement, non un remède. Il est indispensable que l’Union européenne mette en place une stratégie industrielle globale, innovante et intégrée, afin de retrouver une place majeure sur le marché.

Cette question ne se limite malheureusement pas au secteur du verre. La protection du secteur de l’acier est également menacée. Lundi dernier, l’organe de règlement des différends de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) estimait que les taxes prévues pour les importations de fixations d’acier chinoises sont « incompatibles » avec la lutte européenne contre le dumping. Cette décision, défavorable à l’Union européenne, fait le jeu de la concurrence déloyale opérée sur le marché par la Chine ; elle vient renforcer l’exigence d’établir des règles identiques afin que toute entreprise souhaitant vendre ses produits sur un marché donné, doive se conformer aux mêmes procédures et exigences.

Dans la continuité de la proposition défendue par le cdH, Claude Rolin plaide pour l’instauration de mécanismes d’ajustement aux frontières, afin de rétablir une égalité dans les échanges et de mettre un terme aux pratiques de dumping de certains États.

Le député rappelle, par ailleurs, la nécessité de s’opposer à l’octroi du statut d’économie de marché à la Chine, tant que ce pays ne respecte pas les 5 critères, sociaux et environnementaux notamment, qui conditionnent cette reconnaissance.

Claude Rolin interpellera la Commission sur la stratégie envisagée en vue de protéger les milliers d’emplois des secteurs en crise et sur l’incidence de la récente décision de l’OMC. Aider les travailleurs à retrouver un emploi est une bonne chose, mais il faut, avant tout, leur permettre de le conserver.

Theme Settings