Print Friendly, PDF & Email

Pommes et poires au centre des préoccupations

Pommes et poires au centre des préoccupations

« J’achète au village »: notre opération de soutien aux producteurs locaux

Les sanctions internationales votées à l’encontre de Moscou dans le cadre de la crise ukrainienne ont provoqué une réaction préjudiciable des autorités russes: « une interdiction totale » de la plupart des produits agricoles en provenance de l’Union européenne, mais également des États-Unis, de l’Australie, du Canada et de la Norvège.

Ainsi, nos producteurs locaux se trouvent confrontés à d’importantes difficultés suite à une situation géopolitique dont ils ne sont, évidemment, en rien responsables.

L’embargo décidé en août concerne le bœuf, la volaille, le poisson, le fromage, le lait, les légumes et les fruits et est annoncé pour une durée d’un an. Les exportations belges de produits alimentaires vers la Russie représentent plus de 280 millions d’euros, soit plus de 50 % du total des produits exportés.

Le premier secteur touché est celui de l’arboriculture avec un impact important pour les  producteurs de pommes et de poires dont les récoltes ont débuté fin août.

Avec André Antoine , président du Parlement wallon, et Benoit Thoreau,  nous avons rendu visite aux exploitants du verger de la Chise dans le Brabant wallon. Une action de sensibilisation, en soutien aux producteurs de pommes et de poires.

Comme le cdH en fait le constat, tous les niveaux de pouvoir peuvent venir en aide aux producteurs locaux. L’Europe doit être en mesure de les protéger, soutenir leur production, grâce à une solidarité financière. Mais il faut que les 155 millions d’euros d’aide annoncés par l’Europe ne soient pas pris sur le seul budget de la politique agricole commune. En effet, il ne s’agit pas ici d’une crise sectorielle, mais bien d’une crise politique de l’Europe.

Dans son action « J’achète au village », le cdH cible une série de mesures à prendre, parmi lesquelles la proposition par les grandes surfaces d’une tribune des produits locaux, avec une traçabilité visible, de façon à privilégier les circuits courts et semi-courts. Une démarche pleine de bon sens pour mettre en valeur notre terroir et ses artisans.

Je vous invite à découvrir l’ensemble de l’action du cdH, « J’achète au village », en cliquant ici.

Accéder à la galerie photos

Theme Settings